Réhabiliter un logement
Réhabiliter un logement

Une chambre en bois brûlé

56190 AMBON - Morbihan - Bretagne

BÂTIMENT / LOGEMENT

Situéà quelques kilomètres au Sud de Vannes, ce projet d'extension prend place dans le secteur protégé au titre des monuments historiques du centre bourg d'Ambon. A partir d'une maison restée 'dans son jus” depuis la fin des années soixante-dix, il s'agissait de créer une chambre supplémentaire et d'en profiter pour reconfigurer la séquence d'entrée dans le but de pouvoir mieux accueillir les invités. Si l'intérieur de la maison aurait pu servir de terrain de jeu au photographe Martin Parr, le parti pris, dès le début des études, fut celui de préserver cette atmosphère au charme désuet au mieux. Ainsi, le choix d'une volumétrie simple répondant de manière homothétique à celle de la maison existante et venant s'accrocher à celle-ci en un seul point plutôt qu'en s'y adossant a permis de conserver l'unicité de la maison et de détacher l'extension, de concilier les usages domestiques et les usages de réception, puis de dissocier et d'articuler les espaces extérieurs en requalifiant la séquence d'entrée et le rapport au jardin. Thibault Marca (NeM architectes) et l'architecte Marc Antoine Durand (MAD) ont rapidement fait le choix du bois. Connaissant la tradition constructive locale et la qualité du paysage morbihannais, leur attention s'est vite portée sur les caractéristiques composant cette atmosphère existante: les petites architectures, les cabanes ostréicoles colorées, peintes avec les restes des peintures marines, ou enduites d'une peinture au goudron appelée parfois le 'colta”. Cette dernière technique, faisant primer l'économie aux considérations écologiques, permet de protéger et d'étanchéifier la cabane à moindre coût. Les architectes ont alors cherché dans d'autres traditions rurales les moyens d'obtenir un aspect similaire de manière plus naturelle. Parmi leurs références figurait la maison Yakisugi de l'architecte japonais Terunobu Fujimori, construite en 2007 à Nagano. Le travail de cet architecte - par ailleurs historien de l'architecture moderne japonaise - leur a fait découvrir la technique du shou-sugi-ban ou du bois brûlé. Au Japon, en effet, afin de rendre le bois plus résistant à l'eau, à la moisissure et au feu, les pêcheurs et les agriculteurs utilisent cette technique naturelle depuis des siècles. Du point de vue de son aspect enfin, passant du noir charbon au gris-bleu cendré selon la lumière et les intempéries, la finesse des nuances et la réceptivité du bois brûlé aux conditions météorologiques ont fini de les séduire. Concernant le procédé, ils ont d'abord effectué un test de brûlage au papier qui s'est avéré concluant. L'échantillon sous le bras ils sont donc partis à la recherche de l'entreprise qui accepterait d'expérimenter cette technique et bien évidemment aucune n'a été trouvée. Les architectes ont donc décidé de brûler leur bois eux-mêmes avec la complicité de Cédric Lemarie - gérant de la société Adéquat qui en assurera la mise en oeuvre. Après avoir épuisé les réserve de papier journal du bureau de presse local et essuyé deux averses, ils ont finalement adopté une technique de brûlage par brasier, plus efficace, qui leurs a permis de brûler les 90m2 de Douglas brut en trois jours. La mise en oeuvre s'est faite de la même manière que celle d'un bardage classique, en plus salissant. Le bois brûlé devenant dur en se calcifiant, il convient donc de le mettre en oeuvre assez tôt après le brûlage. Ils l'ont aussi utilisé en sur-toiture. Afin d'assurer une simplicité des volumes, le choix de gouttières à la nantaise en anthra-zinc s'est imposé. Un travail sur l'absence d'huisseries pour les vitrages coulissants (pinces par le haut + système d'encoches dans la dalle de plancher avec rail et joints balais) permet une continuité de la terrasse et du parquet de la chambre. L'aménagement intérieur est simple : un sas d'entrée distribue le séjour de la maison, la chambre et la terrasse.

Catégorie Bâtiment / logement
Numéro de projet3584
Date de candidature22/04/2013

Bâtiment / logement

Détail projet

Surface en m² : 25

Structure bois du bâtiment

Structure verticale :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Traitements de préservation
Panneau ossature bois

Structure horizontale :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Traitements de préservation
Non précisé

Charpente :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Traitements de préservation
Charpente traditionnelle

Revêtement bois extérieur

Revêtement bois ou dérivés :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Essences exotiquesFinitionTraitements de préservation
Lame bois massifDOUGLASBois brulé

Menuiserie intérieure et extérieure

Menuiserie extérieure :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Essences exotiquesFinition
Menuiserie mixte

Isolation des murs

Isolation intérieure des murs :

Produit
Fibre de bois (Panneaux)
Epaisseur (mm) Isolation intérieure des murs : 100

Isolation de la toiture

Approche environnementale : La technique du shou-sugi-ban ou bois brûlé permet de rendre le bois plus résistant (à l'eau, à la moisissure...) de manière naturelle, sans employer de produit chimique pour le traiter.

Acteurs du projet

Maître d'ouvrage (1)

Maître d'ouvrage : Particuliers

particulier (x)

Etudes et ingénieries (1)

Maître d'oeuvre - architecte Mandataire

NINEY ET MARCA ARCHITECTES (75)

Entreprises des lots bois (1)

Charpentier

ADÉQUAT MENUISERIE (56)




* : L'entreprise n'est plus active
Retour à la liste