Travailler – accueillir
Travailler – accueillir

Maison du Fromage - reconversion d'un site agricole en CIAP - pôle agrotouristique HQE

68140 GUNSBACH - Haut Rhin - Grand Est

BÂTIMENT / LOGEMENT

Le projet de la Maison du Munster à Gunsbach s'articule autour de la construction d'un équipement public à vocation culturelle de loisirs et de restauration ayant pour but la mise en valeur du patrimoine local centré sur la fabrication du munster.À cela s'ajoute la réhabilitation de bâtiments existants, l'aménagement paysager du terrain ainsi que la réalisation d'aires de stationnement pour les visiteurs. Contraintes liées au site L'insertion dans le site du projet résulte de la volonté de mise en valeur des éléments forts existants : - La prairie et son paysage environnant, - L'étang et son système d'alimentation en eau, - La rivière de la Fecht et son rideau d'arbres, - Le fossé et son filtre végétal, - Le cadre bâti conservé : la Grange, la Maison, l'Etable à l'Est, - Le respect des gabarits existants, - Les accès piétons vers la Commune de Gunsbach et la maison du docteur Albert Schweitzer, - L'accès des véhicules et des autocars depuis la RD n°10, Le projet s'organise autour des éléments les plus remarquables et les plus porteurs d'authenticité, à savoir : la Grange, la Maison, la Prairie. L'idée est de transformer l'intervention sur ce site en une mise en valeur de ces trois atouts patrimoniaux. Le projet conserve les ouvertures visuelles vers la Fecht notamment depuis la RD, afin de conserver la typicité de ce site remarquable. Les zones de stationnements sont en bout de site, protégées par un rideau d'arbres dense. Le travail longitudinal du projet permet de conserver l'horizontalité de ce fond de vallée Le territoire concerné par le projet vient s'écouler comme une goutte en fond de vallée de la FECHT entre la Fecht et sa ripisylve au nord et un flanc montagneux sud boisé. Au premier regard, un lieu de qualité, un terrain d'environ 6 ha possédant deux caractéristiques essentielles : - - La préservation d'une ambiance rurale de qualité en dialogue avec des structures paysagères fortes et simples (horizontalité prairiale dialoguant avec la verticalité arboricole) ainsi qu'une position en fond de vallée et bord de rivière. - Sa typologie de prairie en lanière répondant aux fils de la route, de la ripisylve ainsi que de la Fecht. L'idée maîtresse : développer la typologie des rubans paysagers et l'étendre à des plantations et aménagements extérieurs tels que : - réensemencement en prairie naturelle à la place de la prairie de fauche artificielle actuellement en place (développer la qualité et la richesse de l'origine de la spécificité du lait de la vallée : les pâtures estivales sur chaumes mais également les prairies de vallées et la richesse de leur flore) - renforcer le cortège végétal du fossé et de la Fecht (saule blanc, frêne, aulnes….) avec introduction d'éventuelles essences persistantes (Pin sylvestre) - mise en place d'un verger d'accompagnement d'une éventuelle déambulation ou de la pâture - réouverture du canal amenant à la conduite forcée - gestion des eaux de surface par la création de noues plantées de végétaux hydrophiles - atténuation de la lecture du front urbain à l'est du site par des plantations subtiles - intégration des espaces de stationnements dans ce paysage rural : plantations et noues végétalisées Le parti architectural Les trois bâtiments existants conservés : la Grange, la Maison, l'Etable Est, créent une nappe fédératrice de l'ensemble. Cette attitude propose un écrin pour l'ensemble bâti. Le programme s'organise au rez-de-chaussée sous une toiture végétalisée qui devient ainsi le prolongement de la prairie. Le projet vient englober, relier l'ensemble des espaces. Cette prairie aérienne lie les éléments du programme. Elle est le repère et le point de focalisation du visiteur. Sous cette enveloppe vallonnée s'organisent les espaces d'accueil : hall, boutique, exposition Vallée, espace en libre circulation. Cette nappe végétale est percée d'un vaste haut jour permettant un éclairage zénithal en profondeur ainsi que des vues vers les sommets voisins. La Grange qui domine cette prairie est fortement mise en valeur. Son bardage bois est retravaillé au moyen de découpes à base de motifs traditionnels permettant une mise en valeur accentuée par l'éclairage intérieur/extérieur des espaces d'exposition temporaire à l'étage. Ce travail en 'lampion' de la peau de la Grange est aussi visible depuis le palier haut pour une perception d'ensemble du volume patrimonial et de sa charpente particulière. Ce bâtiment est un des points forts de la visite avec une plongée du visiteur dans un espace dont tous les éléments de construction rappellent son usage initial : vestiges de stalles à bestiaux au rez-de-chaussée, charpente à foin à l'étage. Cette mise en valeur permet une meilleure immersion du visiteur dans le monde agricole de la vallée. L'espace de projection, par son volume, sa forme ondulée, sa situation à l'entrée du projet, devient un élément fort. Élément particulier du programme (très technique, sans ouverture), il est traité comme tel dans le projet. Il devient un signal, un élément focalisateur qui guide les visiteurs vers l'entrée du bâtiment. Son matériau n'est pas sans rappeler les traditions locales : le bardage des pignons en plaques 'losange', ainsi que des ustensiles utilisés pour la transformation du lait dans la vallée. L'étable Est accompagne le parcours des visiteurs vers le parvis d'accès au nouveau bâtiment. Elle participe à l'authenticité du site et à l'accentuation de son horizontalité, elle est support des premiers éléments de scénographie. Un bâtiment de liaison, à R+1, recouvert de bois est recréé entre la Maison et la Grange. Il accueille les éléments techniques du programme : escalier, ascenseur, sanitaires, locaux techniques. Ce regroupement d'éléments servants permet de conserver une très grande clarté du parti et des zones d'expositions mises en valeur. Ce bâtiment crée également une zone tampon entre l'exposition, le restaurant, ainsi qu'entre l'espace public et administratif. Située sous la nouvelle prairie, la façade Sud du bâtiment est traitée de façon linéaire. Elle souligne l'union Grange / Maison / Etable et abrite l'exposition 'Vallée', largement ouverte sur le paysage prairie / montagnes au loin. Elle se prolonge en extérieur par la terrasse. Cet espace est très proche du milieu qui l'accueille, il participe par ses larges ouvertures à la conception climatique de l'ensemble. Orienté plein sud, protégé par une large avancée de toiture, il bénéficie largement des avantages d'une orientation idéale de la vallée, pour réaliser une solarisation du bâtiment. Une modeste extension bardée de bois vient en prolongement de la cuisine, installée dans la partie nord de la maison. Elle abrite: une partie des services de la cuisine, un accès du personnel depuis le potager, ainsi qu'un escalier de secours pour l'étage. Des bâtiments annexes abritent les ateliers de maintenance, les stocks de décors et éventuellement la chaufferie bois.

Catégorie Bâtiment / logement
Numéro de projet3755
Adresse du projet 23 route de Munster
68140 GUNSBACH
Date de candidature30/04/2013

Bâtiment / logement

Détail projet

Surface en m² : 2012

Structure bois du bâtiment

Structure verticale :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Traitements de préservation
Panneau ossature bois

Structure horizontale :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Traitements de préservation
Non précisé

Charpente :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Traitements de préservation
Charpente traditionnelle
Charpente bois lamellé-collé

Revêtement bois extérieur

Revêtement bois ou dérivés :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Essences exotiquesFinitionTraitements de préservation
Lame bois massifMELEZEAucune finition

Autre revêtement métallique :

Produit
Cuivre

Menuiserie intérieure et extérieure

Menuiserie extérieure :

ProduitEssences Zone tempéré (Europe/Amérique du Nord)Provenances (lieu de croissance du bois)Essences exotiquesFinition
Menuiserie boisMELEZE

Isolation des murs

Isolation intérieure des murs :

Produit
Laine de verre
Epaisseur (mm) Isolation intérieure des murs : 235

Isolation de la toiture

Approche environnementale : Performances énergétiques La préoccupation environnementale a guidé dès le départ l'orientation des choix effectués pour la conception de l'ensemble du projet. La première attitude environnementale du projet est de minimiser son impact par un positionnement judicieux et un aménagement végétal des surfaces visibles depuis la route départementale. L'implantation du bâtiment a étéétudiée afin qu'elle remplisse naturellement les objectifs de confort : maîtrise des apports solaires (pas de surchauffe l'été, apport l'hiver par des ouvertures généreuses au sud).À ce titre la végétalisation importante des abords et de la toiture joue un rôle important. L'orientation au sud, complété d'importants auvents architecturaux calculés pour protéger du soleil l'été, tout en laissant entrer les apports l'hiver permet en outre d'importantes économies (chauffage/rafraîchissement). Le principe est aussi appliqué au bâtiment existant où nous favorisons l'implantation sud de tous les locaux à usages permanents, et au nord les locaux techniques ou à usage ponctuel. L'orientation principale de notre démarche est d'assurer le traitement efficace des enveloppes pour gérer les déperditions, les ponts thermiques ainsi que les apports : - isolation intérieure en forte épaisseur (15 cm, R=4,00) du bâtiment existant, traitement des ponts thermiques, - murs à ossature bois à isolation répartie d'épaisseur (15+5cm) + bardage mélèze, toiture bois isolée (12cm+12cm, R=6,60) végétalisée de manière extensive pour allier performance thermique et inertie sur le bâtiment neuf, - vitrages performants sur l'ensemble des bâtiments (Uq=1,1). Ces principes permettent d'envisager d'une manière sereine les approches énergétiques. Le projet utilise massivement des matériaux recyclables à faible nuisance de mise en oeuvre et pouvant largement faire appel à des filières géographiquement proches. Il participe au stockage de CO2 en utilisant nombre de matériaux issus de la filière bois : murs, planchers, toitures, laissés visibles pour leur qualité acoustique et de matière dans les espaces : - cloisonnement à ossature et parement bois (jeu d'essences et de matières), - menuiseries extérieures, brise soleil, menuiseries intérieures et mobilier issus de la filière bois. Ces techniques de construction font largement appel à la filière sèche. Cela permet un temps de chantier restreint, une réduction des nuisances, une meilleure gestion des tris des déchets. Le projet tend aussi à apporter une réponse cohérente aux notions d'éco-gestion : chaufferie bois à plaquettes, couplée à un chauffage à basse température pour les extensions. La gestion de l'eau est améliorée notamment par la mise en place d'une toiture végétalisée à forte épaisseur permettant de ne pas surcharger les réseaux par décalage/déphasage des périodes de charges. Cette eau est rejetée vers le milieu naturel, sans aucune surcharge pour les réseaux. Les objectifs de confort sont aussi au coeur de notre projet. Le travail en volumétrie des espaces permet d'assurer une qualité irréprochable des espaces de vie et de détente : - ventilation naturelle nord/sud par la mise en place d'ouvertures au niveau du haut jour du hall. - confort visuel estival et hivernal, à tous les utilisateurs, par des apports lumineux conséquents et homogènes: solarisation sur la façade sud, équilibrage des parties centrales par éclairage zénithal en haut-jour du hall. - Les ambiances lumineuses naturelles et artificielles sont aussi contrôlées. Les vues intérieures et extérieures sont au coeur de notre projet. Elles participent au bien être et à la scénographie de l'ensemble des espaces et du site (mise en valeur des perspectives, vues inter espaces, transparences, vues sur l'espace naturel). Une réelle attention est apportée à la prise de lumière, aux vues et à toutes les échelles d'utilisateurs (enfants et adultes). L'utilisation de sources artificielles à très hautes performances est généralisée. - Confort acoustique assuré par la volumétrie architecturale des espaces, le non-parallélisme des murs, les jeux de hauteurs et de matières en plafond. Les ambiances seront contrôlées selon leur destination (affaiblissement en salle de projection, intelligibilité en espace de démonstration). L'acoustique est également fédératrice dans le choix des matériaux, notamment dans l'utilisation de plafonds perforés apparents. Nous avons aussi été particulièrement attentifs à réduire l'entretien et la maintenance sur le projet. Les matériaux sont utilisés pour leurs qualités intrinsèques et ne nécessitent pas de protection, pas de traitement : façade en bardage de mélèze ou en écailles de cuivre, enduits à base de chaux pour les façades de l'existant, menuiseries en carrelet de mélèze, toiture végétalisée, rives en zinc, minimisation des faux plafonds (plafond structurel en bois). L'aspect des finitions provenant principalement de l'essence du matériau structurel (panneau vitré, fibre du bois…). Ces aspects pourront servir de support pédagogique.

Descriptif technique : Fonctionnement des éléments du programme L'accès à la maison du Munster Les véhicules particuliers et les cars des visiteurs accèdent au site par une entrée/sortie unique située sur la RD n°10. La frondaison s'éclaircit pour ouvrir la visibilité sur cette entrée au site. Ils descendent la rampe à double sens de circulation pour aboutir sur la place centrale, véritable ouverture visuelle sur la prairie. Cette plaque tournante permet d'embrasser le site et l'articulation des flux d'arrivées et de départs. Les visiteurs utilisent en priorité le parking en fond de parcelle Est afin d'encourager une plus ample découverte du site et dégager les abords immédiats du flan Est du bâtiment. Cela permet de conserver un aspect végétal à proximité du parvis et aussi une mise en condition du visiteur après son voyage automobile. Cette zone est occupée par grande affluence. Elle constitue le parking Ouest, d'un traitement végétal plus prononcé, ouvert au public en cas de manifestation particulière. Les visiteurs se dirigent à pied depuis le parking vers le parvis d'accès à la maison du Munster ou vers la liaison à travers la 'Grange' pour accéder directement au restaurant. Le projet favorise la déambulation afin de rompre avec l'environnement immédiat du visiteur et de le plonger dans un espace-temps rythmé par une marche découverte du paysage reprenant l'idée de la marche des animaux à l'estive. Cette marche étant un élément important dans l'évolution paysagère. La Maison du Munster Le parvis en surplomb du parcours d'approche est en parti recouvert par l'auvent, lien du bâtiment au paysage environnant, il est la naissance de la prairie recouvrant le bâtiment. Sa morphologie permet de redonner à la 'Grange' son échelle initiale en recréant un volume de cour de ferme au pied de celle-ci.À l'abri de l'auvent, on accède depuis le sas au hall. Espace central du projet, il est en liaison directe avec l'accueil, le parcours de l'exposition permanente, l'exposition de la Vallée, l'exposition semi temporaire, la boutique, les circulations vers le restaurant, les sanitaires et les accès à l ‘étage (ascenseur et escalier). L'exposition permanente est conçue comme un chemin orienté, à travers différentes séquences : - la salle audiovisuelle abritée sous la prairie et un « paravent » ondulé plaqué d'écailles de cuivre, - l'exposition sur la race bovine, permettant le contact avec les vaches, - le centre d'interprétation, lieu de démonstration de la fabrication du Munster. Elles permettent au public, par la composition spatiale, de prendre place autour de la plateforme de manipulation. La fin de l'exposition aboutit directement à la boutique, en liaison avec les caisses et l'accueil. Cette partie du CIAP est basée sur le principe d'une promenade découverte : découverte du site (film), découverte de la race (vosgienne 'pour de vrai'), confrontation directe du visiteur pour retrouver un lien naturel entre le visiteur et son milieu, découverte du produit (le lait), découverte des acteurs (le marcaire), découverte des moyens de fabrication.Éventuellement, cette séquence est enrichie par le projet d'installation d'une fruitière et cave d'affinage 'contemporaine' au fonctionnement adapté aux nouvelles méthodes agricoles. Un moment important de la visite est 'le caillé' ou le visiteur pourra appréhender l'acte de transformation du lait en munster, véritable coeur du projet. Cette découverte s'effectue sur de faibles rampes qui permettent de se jouer des importants dénivelés entre les bâtiments. Celles-ci permettent également à tous les types de visiteurs d'avoir une vision parfaite sur les démonstrations. L'espace dédiéà la marcairerie en léger décaissé par rapport au parcours des visiteurs est couvert par une large retombée du plafond, qui comporte les écrans de visualisation en cas de non-démonstration. Cet espace essaie de recréer l'ambiance d'une marcairie, notamment par l'utilisation exhaustive de matières brutes et d'une ambiance lumineuse tamisée, ainsi que par la mise en place d'un filtre perforé en laiton, paroi diaphane rappelant l'égouttoir tout en créant un effet visuel changeant, scénique, impressionnant. L'exposition de la Vallée fait la liaison entre le hall et l'extension du restaurant. Espace fluide, bénéficiant d'une large vue sur la vallée, il s'organise selon les différents niveaux du terrain naturel. Des 'levants' scénographiés y prennent place. L'exposition semi permanente permet la mise en valeur du rez-de-chaussée de la Grange et de ses stalles existantes. Une estrade, en lames de bois brut, vient s'y glisser et guide le visiteur, tout en réalisant une mise à distance par rapport aux objets.À l'étage de la maison se situent l'administration, l'espace pédagogique de la grange, l'espace d'exposition temporaire et dans le bâtiment de liaison les locaux annexes (cafétéria, sanitaires, local TGBT, locaux techniques). La cafétéria est traitée comme un espace de transition d'accès à l'espace pédagogique, cette position permettant d'y réaliser des débriefings que des petites réceptions. La plateforme d'arrivée de l'escalier prolonge l'exposition de la Vallée. L'espace d'exposition semi temporaire occupe la partie haute de la Grange. Il englobe le volume complet de la magnifique charpente, véritable abri aux intempéries. Ancienne réserve à foin, cet espace reste en extérieur, c'est-à-dire non chauffé mais protégé, et dans son jus, pour une plongée plus réaliste dans le monde agricole. Le restaurant Les clients du restaurant utilisent le parking Est. Ils empruntent le chemin d'accès au parvis de la Maison du Munster puis se dirigent vers l'entrée du restaurant, situé sur le côté Nord de la Maison, en empruntant le passage couvert réaliséà travers la Grange. Cette traversée leur donne un aperçu visuel sur les expositions afin de tenter de les amener à une visite culturelle L'accès indépendant du restaurant n'est pas conditionné par l'ouverture de la Maison du Munster. Il permet d'envisager un fonctionnement totalement indépendant. Les livraisons et l'accès du personnel se font lieu depuis l'actuel accès Ouest au site (accès COPRAVO). Un espace d'accueil, trois salles de restauration ainsi que le bar occuperont le rez-de-chaussée de la maison. Une salle attenante accolée au côté sud de la Maison, en prolongation de l'exposition de la Vallée, permet l'accès à la terrasse du restaurant. Cette terrasse couverte joue l'idée de tremplin vers l'extérieur pour le restaurant. Elle permet aussi d'animer toutes sortes de manifestations extérieures en servant de gradin face à la 'scène' que représente la prairie pour les démonstrations d'animaux, d'attelages, etc. L'espace de jeu pour les enfants est en relation directe avec la terrasse, sorte de prolongation naturelle de celle-ci, pour une surveillance optimale des parents. La cuisine L'essentiel de la cuisine s'insère dans la partie nord de la maison pour un accès facilité et indépendant, permettant séparation des flux professionnels et publics. La cuisine fonctionne sur le principe de la marche en avant. Le bâtiment de liaison Il abrite les éléments techniques du programme.À l'étage du bâtiment de liaison situé côté nord et directement accessible pour une maintenance aisée, se trouve la chaufferie gaz du projet (base) ou des sous-stations en cas d'installation d'une chaufferie bois La chaufferie bois L'atelier permet d'accueillir les locaux de maintenance et d'entretien, le local TGBT/CF. À côté de cet atelier est réalisée la chaufferie bois, son silo et le local chaufferie accueillent la chaufferie bois, la chaufferie de secours au fioul. La livraison des plaquettes-bois se fait au moyen d'une trappe de livraison réalisée dans la voie privée d'accès à l'atelier pour une livraison et un 'benage' facilité et un ensilage optimum du bois déchiqueté. L'ensemble est traité avec le même soin que les autres bâtiments pour une parfaite homogénéité. Système constructif Le budget serré de l'opération conduits à envisager un système constructif simple et homogène : ossature bois, façade-bois isolée avec un contreventement minimal en voile béton. La cohérence de l'ensemble est assurée par l'utilisation de lames de mélèze en bardage et en protection solaire à la fois sur l'extension et sur le bâtiment existant de la Grange par une réinterprétation des bardages ajourés traditionnels. La synthèse, avec l'architecture rurale existante, est au coeur du projet. Bardage brut, bardage en écaille losange cuivre et végétalisation en toiture apporteront l'image d'une intégration réussie. Les façades ont été soigneusement étudiées afin d'apporter un confort optimum d'utilisation été comme hiver. D'épaisseur 20 cm sur l'extension, 12cm sur le bâtiment de liaison et 14 cm d'isolant intérieur rapporté pour l'existant, ces façades sont le point fort du projet. Elles permettent d'envisager avec sérénité des consommations énergétiques basses. Elles pourraient être renforcées pour atteindre une sur-isolation amenant à des performances THPE pour une meilleure maîtrise du fonctionnement. Cette prolongation de la performance fait l'objet d'une option dite 'sur-isolation'. La protection naturelle apportée par les débords et les brises soleil permet de créer un jeu d'ombres qui évolue au fil de la journée, afin de créer un bâtiment à l'aspect changeant et vivant. La toiture est également très performante aussi bien en isolation qu'en inertie, par l'alliance d'une ossature bois, d'isolant et de végétalisation semi extensive (minimum 15 cm de terre végétale + végétaux nains h = 30 à 40 cm). Elle permet d'accroître les performances et le confort de l'ensemble, notamment en termes d'inertie et de rétention des débits d'eaux de pluie pour éviter une surcharge des débits d'infiltrations sur des terrains gorgés d'eau. Cette toiture réalisée en nappe de structure bois nous permet une liberté de percement et de volumétrie (pli central / haut jour du hall …) qui permet une ligne très douce de l'extension dans le paysage. Un travail particulier est mené sur les façades menuisées. 3 types sont retenus suivant leur position : - Sur les façades ouvertes (sud) : espace vallée, démonstration, dégustation, les menuiseries toute hauteur alternent les pleins et vides. Elles permettent une solarisation et une ouverture visuelle totale des espaces sur l'extérieur, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Les châssis bois en carrelet de mélèze sont choisis pour leur pérennité et l'absence d'entretien. Le haut jour est muni d'ouvrants permettant une ventilation naturelle. - Dans les façades pleines (nord) : vestiaires, sanitaires, circulation, les châssis sont de plus petites dimensions. Les châssis en carrelet de mélèze sont ouvrants et oscillo-battants. Ils permettent une ventilation complémentaire et un nettoyage aisé. - Sur les façades existantes nous préconisons un remplacement de tous les châssis (nord/sud) pour une pose de châssis bois munis de vitrages à haute performance. Ce dispositif alliéà l'isolation intérieure continue des murs RDC / R+1 par la dépose ponctuelle le long des parois des planchers, permet la suppression de la pléthore de ponts thermiques des façades existantes. L'ensemble des prestations de second oeuvre est celui qui est habituellement mis en oeuvre dans les projets attentif aux notions de confort et d'environnement avec une dominante pour les matériaux naturels sans C.O.V. : - Plafonds acoustiques clairs, plâtre perforé et absorbant minéral sur 50% de la surface, permettant une maîtrise de l'ambiance sonore, essentielle pour ce type d'équipement et une bonne réflexion de la lumière tout en permettant une intégration de la « technique ». - Eclairage de qualité variant les intensités lumineuses selon les activités. Nous sommes particulièrement attentifs à la création « d'identité-lumière » des espaces. La qualité technique des sources (ballast électronique, réflecteur, sources type T5) est primordiale. - Le chauffage est essentiellement assuré par des radiateurs « tubes à ailettes » permettant un travail sur l'inertie et une libération de l'espace (radiateurs en plinthes). - Textures et matière différentes : - murs habillés d'essences de bois, - murs sérigraphiés, - choix d'une identité couleur, - alternance de dur et de souple, - Menuiseries intérieures bois à haute qualité acoustique intégrant les protections pour enfant aussi bien dans l'extension que dans l'existant. - Sols en linoléum ou plancher bois, schiste pour le restaurant, résine pour l'exposition matériaux naturels privilégiés à forte circulation. - Terrasse en bois naturel de classe 4 sans traitement. - Mobilier dessiné en cohérence avec la scénographie et étroitement associé aux volumes et espaces proposés. Une attitude similaire de respect du site et choix judicieux pour le développement durable est appliquée aux travaux sur les espaces extérieurs. Les matériaux Les matériaux apparents en façade Maison : - menuiserie bois carlet mélèze (fenêtre + volets) lasuré blanc Astral GN 0290 - enduits + peinture minérale Argile KEIM 9285 - bardage bois châtaignier brut - toiture tuile plate queue castor mécanique type MIGEON Nuagé Bâtiment extension Maison : - menuiserie bois carlet mélèze lasure transparent/gris Diotrol profinest AW-51 - bardage lame de mélèze brute ajourée sur ossature métallique ou isolation extérieure Bâtiment de liaison : - menuiserie bois carlet mélèze lasure transparent/gris Diotrol profinest AW-51 - isolation extérieure + peinture minérale Argile KEIM 9310 - bardage lame de mélèze brute ajourée sur ossature métallique Bâtiment neuf (Accueil / Hall / Marcairerie / Salle de Restaurant) : - menuiserie bois carlet mélèze lasure transparent/gris Diotrol profinest AW-51 - bardage lame de mélèze brute ajourée - bardage métallique type TECU CUIVRE coloris naturel - toiture végétalisée Grange : - menuiserie bois carlet mélèze lasure transparent/gris Diotrol profinest AW-51 - enduits + peinture minérale taupe KEIM 9307 - bardage lame de mélèze brute ajourée - tuile mécaniques existantes remaniées Etable : - matériaux apparents en façade : idem existant - couverture - toiture Eternit - Atelier : - menuiserie bois carlet mélèze lasure transparent/gris Diotrol profinest AW-51 - enduits + peinture minérale taupe KEIM 9307 - bardage lame de mélèze brute ajourée - tuile mécaniques existantes remaniées Consommation énergétique : 297000

Acteurs du projet

Maître d'ouvrage (1)

Maître d'ouvrage - Etat ou collectivité (locale et territ)

Communauté de Commune de la Vallée de Munster (68)

Etudes et ingénieries (4)

Maître d'oeuvre - architecte Mandataire

DWPA ARCHITECTES (67)

Bureau d'études structure bois

BARTHES BUREAU D'ETUDES BOIS (54)

Bureau d'études thermique

CEREC INGEN CONSEIL ETUDES REALISATIONS ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES (67)

Economiste

LES ECONOMISTES (67)

Entreprises des lots bois (4)

Charpentier

SOCOPA (88)
CHALETS BUHL (68)

Menuisier

STUTZMANN AGENCEMENT (67)
SCHICKEL PHILIPPE (68)



Retour à la liste